Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe Blondiaux
  • Le blog de Philippe Blondiaux
  • : blog d'un pâtissier passionné et gourmand de suisse
  • Contact

Profil

  • Philippe Blondiaux
  • Pâtissier gourmand qui veux vous faire partager sa passion des desserts et de la gastronomie.
  • Pâtissier gourmand qui veux vous faire partager sa passion des desserts et de la gastronomie.

Mes Prestations:

  • Cours de pâtisserie gastronomique pour amateurs et professionnels
  • Consulting pour la restauration
  • Pour informations, me contacter: blondiaux.philippe@gmail.com

Recherche

Rejoignez-nous sur "FACEBOOK"

Archives

Catégories

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 11:32

"Si jamais on te démet de tes fonctions, manifeste publiquement ta satisfaction, et même ta reconnaissance envers celui qui t'a rendu la quiétude et le loisir auxquels tu aspirais: ainsi éviteras-tu qu'à la disgrâce s'ajoute le sarcasme."

Jules Mazarin

 

 

Me voila de retour après quelques jours de vacances qui m'ont fait le plus grand bien! Après un petit séjour par la France dans ma région natale chez les "Chtis", et puis en Allemagne du Nord, à Münster plus précisément dont je vous parlerai dans un prochain billet, retour en Suisse et reprise du travail demain matin.

 

Juan, mon fidèle apprenti, a terminé sa formation à mes cotés et s'en va voler de ses propres ailes dans la vie active. Je lui souhaite de tout coeur toute la réussite professionnelle qu'il aspire et je ne me fais aucun souci quant à sa motivation et son ambition pour l'avenir.

 

Merci à toi mon "Pedro" pour ces années passées à mes cotés et: "GOOD LUCK" à toi!!!!

 

Je vous propose aujourd'hui, une série d'images sur la cabosse, le fruit du cacaoyer, et sur les fèves de cacao.

 

Pour celles et ceux qui sont en vacances, je vous souhaite un très beau mois d'août.

 

 

Juin-2010-081.JPG

 

Juin-2010-082.JPG

 

Juin-2010-087.JPG

 

Juin-2010-092.JPG

 

Juin-2010-095.JPG

 

Juin-2010-097.JPG

 

Juin-2010-099.JPG

 

Stage-Valrhona-29-Juin-2010-EPM-063.JPG

 

Stage-Valrhona-29-Juin-2010-EPM-064.JPG

 

Stage-Valrhona-29-Juin-2010-EPM-072.JPG

 

 

 


Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:25

"Attitude"

"Plus vous vivez longtemps et plus vous réalisez l'impact de votre attitude sur votre existance. L'attitude est plus importante que les actes. Elle est plus importante que le passé, l'éducation, l'argent, les circonstances, les échecs, les succès, et plus importante que ce que les gens pensent, disent ou font. Elle est plus importante que les apparences, les talents ou les compétences. Elle peut causer la réussite ou la perte d'une entreprise, d'une communauté religieuse, d'une famille, ou d'une personne.

Le plus remarquable, c'est que chaque matin, nous pouvons décider de l'attitude que nous allons adopter au cours de la journée. Nous ne pouvons pas changer le passé. Nous ne pouvons pas changer la façon dont les autres personnes agissent. Le seul paramètre sur lequel nous pouvons influer, c'est celui de notre attitude. 10% de notre vie est constitué de ce qui nous arrive, 90% de notre façon d'y réagir. Chacun d'entre nous est responsable de sa propre attitude".


Charles Rozell Swindoll


 

Je vais vous proposer aujourd'hui quelques plats que j'ai photographiés lors de mon déjeuner et lors de mon passage dans les cuisines du "Cinq", restaurant gastronomique doublement étoilé de l'hôtel Georges V.

 

J'ai eu la chance de passer quelques services au passe en compagnie de Monsieur Briffard et de ses sous-chef, de recevoir les explications des plats, et même d'en déguster quelques-uns!


Je tiens d'ailleurs à remercier une fois encore Monsieur Eric Briffard, ainsi que ses sous-chefs pour le magnifique accueil et la gentillesse qu'il m'ont témoignée durant toute cette semaine de stage.

 

Je tiens à souligner le bonheur que j'ai eu à déguster ces plats qui sont parmis les meilleurs, avec la cuisine de Monsieur "Rabaey", que j'ai dégustés jusqu'à ce jour.

 

La cuisine de Monsieur Briffard mérite amplement une 3ème étoile.

 

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-015.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-016.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-019.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-020.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-023.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-029.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-030.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-062.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-065.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-069.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-089.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-099.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-105.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-109.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-2-041.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-078.JPG

 

Georegs-V-Mai-2010-Paris.4-079.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-3-041.JPG

 

Georges-V-Mai-2010-3-056.JPG

 



 

 


Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 13:58
"Vivez comme si vous deviez mourir demain, apprenez comme si vous deviez vivre toujours".
Bouddha


Chaque année à la même période, c'est avec enthousiasme que je me rends au salon de l'automobile de Genève.
 
Nous sommes dans l'ère de la voiture hybride, de l'écologie, mais quelques marques continuent à nous faire rêver, par leurs designs, leurs performances en essayant malgré tout d'assagir leur consommation!

C'est aussi pour certaines marques l'occasion de sortir des prototypes absolument magnifiques mettant en avant leurs technologies de pointe!

Voici quelques images rapportées de ce salon 2010...


Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-026.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-049.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-052.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-053.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-056.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-066.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-079.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-088.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-092.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-097.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-101.JPG

Salon-de-l-auto-Mars-2010-Geneve-119.JPG


Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 21:19

Chères amies et amis, chers visiteurs et visiteuses,

La deuxième année de mon blog s’achève, et je voulais vous souhaiter
beaucoup de bonheur, de douceur et de sérénité pour la Nouvelle Année, ainsi que la réalisation des projets les plus chers ! Je me réjouis d’ores et déjà de poursuivre cette aventure gourmande avec vous, en vous faisant partager ma passion pour la pâtisserie et la gastronomie !

Je vous propose pour ce premier article, un magnifique texte de « KAI » sur l’égo !


Une merveilleuse année 2010 à vous toutes et tous.


Vacances-de-Noel-2008-2009-019.JPG

LE CONTE DU COMTE EGO

 

Une histoire de Noël 2009



Mon Comte, mon Amant, mon Aimé, mon Ego,

 

 

Depuis quelque temps, j’éprouve le besoin de t’écrire quelques mots.

Le temps me manquait. Ou plutôt devrais-je dire, le courage. Il faut du courage pour t’écrire. Tu m’impressionnes, je te crains. Aujourd’hui, c’est Noël, et je m’arrache à mes appréhensions pour te faire part de mes ressentis vis-à-vis de notre union, de notre existence commune.

Tu m’accompagnes depuis si longtemps sur le chemin de ma vie. Tu me connais comme ta poche, tu maîtrises mes failles, mon impermanence, mes forces. Tu sais jouer avec les éléments de ma nature.

J’ai cru en toi, toi et tes magnifiques mots, savants, rangés, et conjugués sur des colliers de perles par des paroles déterminées et convaincantes. Tu étais si beau, au début de notre amour, dans tes costumes de fête. Tu reluisais. J’étais fière de me promener à ton bras, escortée par l’orgueil et la soif de reconnaissance. Je te comparais souvent aux autres et je me disais « il est le meilleur, personne ne lui arrive à la cheville, et c’est moi qu’il a choisie». Tu as traversé mes déserts, tu as vécu mes joies. Tu savais toujours où te placer entre moi et mes expériences. Tu ne manquais aucune occasion pour intervenir. Prêt, comme un soldat en guerre, à combattre l’ennemi. L’ennemi, c’était le cœur et l’âme, des parasites que tu observais avec condescendance.

 

Tu t’énervais de ma spontanéité, tu te mettais en colère de mes actions cordiales. Tu préférais de loin les longues pages d’argumentaires rationnels. Tu m’as beaucoup aidée. Surtout dans certaines situations où montrer du cœur, son essence même, eut été dangereux pour ma vie. Tu m’as indiqué la voie à prendre. La voie de la raison. La voix de la raison. La voix de la majorité. Tu aimes la majorité. Tu aimes te baigner dans la foule, dans la même direction. La direction du plus fort, de celui qui crie le plus haut, le plus loin. Je n’ai pas compris. Je n’ai pas compris que tu manipulais mon cœur et mon âme. Ils ont essayé de m’avertir, minuscules et invisibles dans leurs manteaux de fraîcheur du matin. Je ne les ai pas écoutés. Tu me disais qu’ils étaient mes ennemis, trop spontanés, trop naïfs, trop candides. À ton bras, je me sentais indomptable, comme toi.

 

Le temps s’égrainait, et une vulnérabilité croissante venait se loger dans mon souffle. Un jour, spontanément, je t’ai quitté, car tu m’étranglais, tu m’étouffais. Tu n’as pas déchiffré. Tu t’es rebellé, tu m’as menacée. Tu refusais ma liberté. Tu n’as pas saisi que nous aurions pu vivre tous ensemble, toi, mon cœur et mon âme, en toute fraternité. Il a fallu que tu me déclares la guerre, à moi, ton amie de toujours, ton adulatrice. J’ai souffert de ta haine, de ta rage profonde, de ton mépris face au cœur qui ne voulait que t’aimer.

Alors que je te rangeais dans un tiroir, tu t’égosillais de tout ton saoul en tentant de me prouver combien j’étais piètre et sotte d’écouter les murmures provenant du cœur et de l’âme.

Quand j’ai refermé le tiroir, et que j’ai cessé d’entendre tes jérémiades, je me suis assise. J’étais convaincue que la tristesse m’envahirait du fait de ne plus t’avoir à mes côtés. Mais soudain une multitude de souvenirs d’enfance ont surgi à travers la fenêtre ouverte. J’ai perçu les émerveillements, les joies. J’ai expérimenté pour la première fois depuis longtemps la sérénité, la plénitude. J’ai touché mon épiderme, il a vibré et ri à gorge déployée. Je me suis mise à danser. Les chants de Noël ont baigné dans la pièce. J’étais heureuse. Délivrée du poids du passé, délivrée du poids des rancœurs, des jalousies, des comparaisons, des reconnaissances. Délivrée de toi, mon Comte Ego, mon beau Comte Ego. Je me suis dirigée doucement vers la commode où je t’avais enfermé. J’ai ouvert le tiroir. Nous nous sommes regardés. Nous avons éclaté de rire. Je t’ai demandé si tu avais envie de faire partie de ma vie, en considérant et respectant mon cœur et mon âme. Tu as acquiescé à cette idée nouvelle.

 

Nous avons passé le restant de nos jours en paix, l’un argumentant et réfléchissant, l’autre aimant et ne jugeant point, chacun contribuant par sa richesse à la construction de la maison intérieure. Chacun dans son rôle, nous avons empli d’allégresse les soirées d’hiver, emmitouflés dans le mouvement des flocons de neige léchant l’écorce terrestre.

 

KAI




Vacances-de-Noel-2008-2009-020.JPG

Lavaux-2009-046.jpg

Lavaux-2009-071.jpg



Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 16:49
Voilà, l'automne est de retour, avec ses couleurs, ses odeurs, ses champignons. Les poires, les pommes et les châtaignes ont retrouvé les étals de nos marchés.

Voici donc pour moi le temps de vous proposer à nouveau un magnifique texte de "KAI" sur l'arrivée de l'automne ainsi qu'une peinture que j'adore de "Arcimboldo".

En vous remerciant de vos visites, que cet automne vous soit gourmand et gourmet, tout en saveurs et en douceurs.


L’automne

 

Soleil en déclin, pâle lueur sur l’horizon incertain

Jaillissent écharpes, manteaux de leurs écrins

 

Entre nos doigts marrons chauds

Dans nos chaudrons soupes à la courge et poireau

 

Girolles, cèpes et bolets

Virevoltent sous les papilles des plus gourmets

 

L’air d’automne

Indéfinissable, vif, franc

Des gammes de nostalgie chantonne

 

Souvenirs

Ce qu’on aurait voulu faire

Ce qu’on aurait osé dire

 

Pas de précipitation

Pas de folle décision

L’automne nous guide

Dans nos cœurs nous rend visite

Nos âmes désencombre, jusque dans les combles

 

Derniers préparatifs

Vers le voyage au cœur de l’hiver

Pour tout ce qu’elle nous a donné

Nous disons merci Mère Terre

 

Prenons l’envol vers de nouvelles fragrances

Gardons en mémoire ce qui éveille notre conscience

 

Cuisiniers, pâtissiers

L’automne les inspire

Derrière le voile du ciel étoilé

Rouges, jaunes, oranges embrasés

Tels les virtuoses saveurs ils expirent

 

KAI

 

File:Giuseppe Arcimboldo - Autumn, 1573.jpg




Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 01:13
A l'exception de ma famille, de mes proches et de certains de mes collègues, rares sont ceux qui sont au courant d'une de mes passions: La musique électronique! Mais plus précisément du mixe au tempo avec vinyles sur les bonnes vieilles platines "Technics" connues dans le monde entier.

En effet, lorsque je vivais encore dans le nord de la France, je travaillais bénévolement  sur une radio privée. Chaque vendredi soir, je m'y rendais pour effectuer un set de trois heures de mixe non-stop! 

La musique que je jouais à l'époque et que j'écoute d'ailleurs toujours à l'heure actuelle, se classe dans la musique électronique sous l'appellation "trance progressive". Je suis toujours avec ferveur l'actualité de ce style musical grâce à des d'j comme "Armin Van Buuren", "Tiesto", "Markus Schulz", "Above & Beyond" etc...

J'aime mixer de temps en temps, le lundi soir, chez moi, car le mixe, c'est un peu comme vélo: Ça ne s'oublie pas!!!



















Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 16:15
"On n'est pas seulement en ce monde pour y accomplir ses tâches quotidiennes, mais aussi pour accorder de la place aux rêveries de l'âme qui l'élèvent et la reposent."
Gabrielle Roy


Je voulais vous faire partager aujourd'hui la beauté du Lavaux et du lac en ces magnifiques journées d'été.

Les grappes de raisin se sont maintenant formées et le soleil d'août se charge de les gorger de sucre avec ses rayons!

La brume s'accroche aux sommets des rochers-de-naye et du Gramont, et une multitude de voiliers sillonnent sur le lac avec lenteur...

Voici donc quelques images de mon quotidien qui chaque jour m'émerveillent et dont jamais je ne me lasse, et qui me changent des paysages du Pas-de-Calais de mon enfance!






























Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 10:37
Pour clôturer  ma série de billets sur mon séjour marocain, voici une autre vue du Maroc, plus luxueuse, plus estivale mais au combien relaxante et reposante...

Cet endroit se trouve sur les bords de l'océan atlantique, à une quinzaine de kilomètres de Rabat, à l'avantage d'être au bord de l'eau, d'avoir toujours un peu de vent, et la chaleur y est moins étouffante en cette saison que dans les terres...

C'était vraiment appréciable, pour moi qui ai été chef pâtissier dans les palaces et autres Relais & Châteaux, de se retrouver de l'autre coté de la barrière et d'apprécier le luxe et le service d'un magnifique hôtel...























Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 11:29
Comme je vous l'avais promis, je vais aujourd'hui vous faire découvrir en images un éventail des pâtisseries que j'ai eu l'occasion de déguster lors de mon séjour Marocain.

Vous pourrez également admirer les magnifiques étals de nougats et autres pâtes d'amandes vendues dans les ruelles de la médina de Fès.

Contrairement aux idées reçues, aucunes ne m'ont parues trop sucrées, et toutes avaient un délicieux goût d'amandes et d'épices.







































Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 10:51
Me voici de retour, après une semaine de vacances au Maroc!

Une semaine de déconnexion totale où dans ce pays, l'acceuil est le maître mot, la gentillesse des habitants, la richesse de la culture marocaine, la grande diversité des paysages, ont fait de ce séjour un aparté dans notre vie occidentale...

Je vais vous faire découvrir, à travers de quelques images, la ville de Fès et sa Médina ( la plus grande du monde), inchangée depuis le XII siècle, le magnifique Riad où j'ai logé. Je vous ferai découvrir, bien sûr, les délicieuses pâtisseries marocaines, puis, une version plus luxueuse et non moins appréciable de mon séjour marocain non loin de Rabat.






























































Repost 0
Published by Philippe Blondiaux - dans Temps libre.
commenter cet article